français | english

 

 

fondations | monuments | vie quotidienne | F.A.Q

Cité prestigieuse

Le forum

Chaque cité romaine se structurait autour d’un forum central, véritable cœur de la ville. En descente de la montagne Sainte Geneviève, celui de Lutèce se situait sur l’actuelle Rue Soufflot. Pour découvrir cet espace majeur, il faut descendre dans un parking, au niveau antique. Seul un morceau de mur a résisté à l’épreuve du temps.
Sur une surface de 88 m de largeur sur 180 m de longueur, le reste de l’édifice en faisait la plus vaste construction de la ville.

Au 19e siècle, pendant la révolution des travaux haussmannien, la découverte du Forum est due à Théodor Vaquer. Considéré comme le père de l’archéologie parisienne, il va suivre de 1844 jusqu’à sa mort en 1899 les chantiers de la capitale. Son travail est unique et précieux. Ses milliers de notes détailles aujourd’hui conservées en partie à la bibliothèque historique de la ville de Paris, ont préparé le terrain à l’interprétation actuelle des découvertes sur la vie à Lutèce.

Les arènes

Pour leurs loisirs, les Lutéciens pouvaient assister à des combats de gladiateurs dans les arènes.
A l’écart de la ville, l’amphithéâtre destiné aux jeux se situe près de la Bièvre à proximité de l’actuelle station de métro Place Monge.
Après une première découverte lors du percement de la rue Monge en 1868, les arènes de Lutèce on faillis totalement disparaître en 1883 à l’occasion de la construction d’une station de la Compagnie des omnibus. Face à la menace, des défenseurs du patrimoine vont s’organiser pour sauver un des rares vestiges antiques. Parmi eux, Victor Hugo.
En 1918 l’architecte Jean Camille Formigé réalise pour la Commission du vieux Paris une étude approfondie du monument. Face à un édifice majoritairement démantelé, il se base sur les recherches et mesures d’autres amphithéâtres romains comme le Colisée de Rome ou les arènes de Nîmes.
Ses conclusions sont frappantes : depuis les vestiges conservés par le sol, il déduit que les arènes faisaient 135 m de long et comptaient 35 degrés de gradins. L’amphithéâtre s’avère être le plus grand de Gaule !

Les thermes

Pour se détendre les Lutéciens avaient accès à des établissements de bains publics : les thermes. Les plus connus, dit « de Cluny » sont situés à l’emplacement actuel du croisement des boulevards Saint Michel et Saint Germain, ils couvraient une large surface estimée de 100 sur 65 m.Le frigidarium de Cluny livre un indice sur les bâtisseurs des thermes. Des consoles de piliers de voûtes laissent deviner leur forme originelle de navires. Les mécènes seraient donc les navigateurs de la Seine, les nautes.A la chute de l’empire romain, les thermes tomberont en partie en ruine et leur fonction d’origine disparaitra des mémoires.
D’autres thermes sont présents à Lutèce. A quelques pas du musée, en traversant l’ancien cardo se trouve le Collège de France. A l’occasion de fouilles, le sol de son enceinte a révélé les traces d’un bâtiment du 1er siècle. Un des premiers établissements thermaux de la ville.

Auteur : Olivier Lemaître


Visite des arènes (extrait vidéo)

 

Le forum (animation 3D)

Les Arènes (animation)

Thermes de "Cluny" (MP/3D)
(passez la souris sur l'image)

 

Illustrations extraites du documentaire "Lutèce, Paris gallo-romain". Contacter l'auteur pour toute utilisation des fichiers originaux (hautes définitions, 3D,...).

(c) Sequana media | Production documentaires et multimedia - créations 3D - www.sequanamedia.com - CONTACT